Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tester l’état de son casque moto : mode d’emploi

Les casques de moto sont des outils à usage unique. Il n’est pas prudent de continuer à se servir d’un casque de moto après qu’il ait déjà absorbé un choc important lors d’un accident. Mais, ce n’est pas pour autant qu’un casque de moto peut être conservé indéfiniment, donc un jour, il faudra le remplacer. Si les constructeurs recommandent de les changer tous les deux ou trois ans, ce n’est pas sans raison.

Inspection du casque de moto, l’étape obligatoire avant tout trajet

Le casque de moto remplit sa fonction de protection grâce à trois éléments principaux : la surface extérieure très dure, le polystyrène à l’intérieur et la jugulaire. Ces trois éléments sont la base de la sécurité que procure le casque. Les autres éléments : calottes, stabilisateur arrière, etc… servent principalement à avoir un meilleur confort.Tester l’état de son casque revient donc à tester l’état d’usure de la surface extérieure, de la mousse et de la jugulaire.

L’extérieur : la calotte externe

Il est important de préserver l’intégrité de l’extérieur du casque. La première chose à faire est de l’inspecter à la recherche de fissures ou d’éraflures qui pourraient indiquer qu’il y a eu impact. En effet, le casque peut subir une chute importante sans que le motard ne s’en rende forcément compte. Ensuite, exercer une pression sur le casque pour s’assurer qu’il ne se déforme pas. De même, toute déformation est indicative d’un problème à l’intérieur du casque, c’est-à-dire au niveau de la mousse.

L’intérieur : la calotte interne

S’ils peuvent être retirés, enlever les calottes d’ajustement de l’intérieur du casque pour avoir plus d’aises à inspecter la mousse. La mousse de doit présenter aucune déchirure, ou compression. Dans des casques récents et de bonne qualité et d’autres équipements également, la mousse est conçue pour récupérer une proportion de son volume après un impact. Toutefois, cette proportion n’est jamais de 100%, ce qui revient à dire qu’une mousse compressée protègera moins bien au prochain choc.

La jugulaire

L’extérieur dur a pour fonction de conserver l’intégrité de l’ensemble et d’absorber une partie du choc. La mousse joue le gros rôle en absorbant la plus grande partie du choc. Mais, c’est la jugulaire qui garantit que le casque reste sur la tête du motard pendant le choc. Si la jugulaire est abîmée de quelque manière que ce soit, il faut la faire remplacer. Coutures qui commencent à se détériorer, système de fermeture qui n’est plus efficace, etc.

Conclusion

L’inspection du casque doit se faire avant tout trajet, comme l’entretien se fait régulièrement. Il est crucial d’en faire une seconde nature. Mais aussi, préserver la condition du casque passe par un entretien rigoureux dont le nettoyage. Il faut donc éviter de stocker ses gants mouillés dans le casque, de le poser dans des endroits d’où il peut tomber, de s’en servir comme siège, etc.

Tag(s) : #Infos Casque

Partager cet article

Repost 0